blog

Réforme des rythmes scolaires : occuper les enfants avec des jeux vidéo libres

La réforme des rythmes scolaires en primaire a dégagé du temps appelé TAP ou Temps d'Activités Périscolaires. Comment occuper les enfants sur ce temps libre est la source de nombreux débats. Pourquoi ne pas y introduire une activité de découverte des jeux video sous licence libre ?

Suivez le guide

Tout d'abord, pourquoi ces jeux-là ? Parce qu'il peuvent être déployés avec plus de facilité et ne nécessitent pas de surcoûts ni de négociations avec les éditeurs.

Comment faire ?

En premier lieu, il n'y a pas de miracle : il faut connaître les jeux. Pour cela, vous pourrez consulter les sites jeuxlibres.net et plus précisément le site de Libre Games Initiatives dont c'est aussi la spécialité. Sur ce site, les jeux y sont sélectionnés, triés, améliorés, notamment traduits en français pour certains : ainsi, vous ne trouverez Numpty Physics traduit en français qu'ici. Les jeux ont été longuement testés lors de nombreuses animations et existent tous sous Windows, Linux et souvent Mac OS X. L'association n'a pas encore édité de manuel pour cette activité, cependant, chaque description de jeu comporte souvent des indications pour démarrer.

Si les ordinateurs sont sous Linux (malheureusement encore trop rarement), rendez-vous dans le dépôt de votre distribution pour y télécharger et installer les jeux sélectionnés. Sous Windows, les CDs proposés par l'association sont là pour cela. Il suffit donc de les acheter sur EnVentelibre ou de les télécharger ici. Une interface facilite la présentation et l'installation de chaque jeu. Des packs de jeux libres sans installation sont également disponibles avec les Gamekeys ou les CDs DirectPlay (pratique pour lancer une animation sans délai).

Secret Maryo Chronicle, 13 ans déjà !

« Comme le temps passe » disait Stan Laurel dans le long métrage "Têtes de pioche" de 1945. Voici un autre projet libre qui a atteint les 13 ans : Secret Maryo Chronicle. C'est un jeu de plate-forme qui reprend le concept de Super Mario de Nintendo : un personnage, ici un petit pirate, saute d'une plate-forme à une autre en évitant les obstacles et en tirant sur les méchants.Secret Mario Chronicle

En fait Nintendo n'a pas inventé le concept mais l'a popularisé avec son personnage de plombier italien (ou jardiner il semble ?)(l'un des premiers jeux de plateforme semble être Space Panic (Universal, 1980 sur borne d'arcade)). Depuis le 1 janvier 2013, Secret Maryo Chronicle a dépassé les 13 ans comme de nombreux autres projets libres. Il a en effet été enregistré le 1 janvier 2003 à 17:44 sur Sourceforge.

Allez, on se refait une petite partie pour fêter ça ?

Site officiel

 

Catch Challenger sort en version 2

alpha_one_x86 nous annonce la sortie de CatchChallenger en version 2. C'est un MMORPG, un jeu de rôle massivement multijoueur. Particularité ? il est indépendant, en ligne et entièrement libre : licence GPLv3 pour le code, les données (artwork) et le site.
La base du jeu est un mélange de différent styles : combat, agriculture, exploration, fabrication, commerce, gestion, compétition.
Cette version totalise plus de 8Mo de code, plus de 2500 commits avec 400k de lignes sur cinq ans de vie (sur les différentes parties du projet).
Le serveur et le code commun ont été réécrits en C++11 pour assurer une meilleure longévité du projet. Ça ouvre aussi la porte à plus de contributeurs. Et en bonus, ça améliore les performances!

Voici un nouveau jeu libre,entièrement libre cette fois qui possède un modèle économique. Il n'empêche qu'ils manquent de fonds. Donc, si le projet vous plaît, n'hésitez pas à les aider.

Article d'origine sur Linuxfr

site officiel

PixJuegos, les jeux libres à la mode espagnole, Olé !

PixJuegos est un groupe de développeurs indépendants de jeux video créé en 2006 initialement par deux programmeurs : Carles Vicent et Pablo Navarro (panreyes) rejoints rapidement par Danner, musicien, et DaniGM (Daniel Garcia Moreno) artiste.

 Panreyes s'est intéressé au développement de jeux vidéo dès l'âge de 14 ans. Il a commencé à apprendre la programmation avec DIV Game Studio, l'ancêtre de Fenix et Bennu GD. Il a très vite réalisé que le développement de jeux vidéo, même simples, demande beaucoup de dévouement. Malheureusement, DIV Game Studio a cessé de fonctionner quand est arrivé Windows 2000 et suivants. Ceci a fait que les connaissances acquises sont rapidement devenues obsolètes. Suite à cela est apparu Fenix, un fork de DIV Game Studio avec un support de Windows, Linux et tout ce qui supporte SDL.

 Le premier jeu sérieux à avoir été créé fût PixPang, un clone de Super Pang (sorti en 1989 sur arcade puis repris sur de nombreux autres supports). PixPang a débuté en 2003 et a été développé jusqu'en 2008. Au départ, les graphismes et la musique étaient basés sur le jeu d'origine. Sans hésiter, Panreyes a alors demandé de l'aide sur Barrapunto (le Slashdot espagnol ; c'est là qu'ils ont rencontré DaniGM), et très rapidement, toutes les ressources furent sous GPL ou CC. Vu le succès rencontré par le jeu, ils décidèrent de créer le groupe PixJuegos en 2006.

 Le jeu PixBros débuté en 2007 remporta le prix de la portabilité du concours de jeux vidéo amateur "Tu Tambien puedes".PixBros Il faut dire que les jeux sont développés en Bennu ou Pygame donc ils sont très portables. Puis, de 2008 à 2009, ils réalisèrent Garnatron, un jeu au concept classique de tir à défilement vertical. Il gagna le concours de jeux vidéo "Jugones" en octobre 2010. Puis ce fût le tour de PixFrogger un Frogger multi-joueur en collaboration avec "rathsodie", un graphiste extérieur au groupe (PixFrogger a été récemment porté sur Android).

 Depuis, l'activité du groupe s'est étiolée en raison des évolutions professionnelles et personnelles des membres.

 La caractéristique principale des jeux développés par ce groupe est leur grande portabilité. PixFroggerAinsi, à part votre grille pain, ils sont virtuellement portables sur Windows, Linux, MacOSX, Wii, iPad, iPhone, Android, PSP, Dreamcast, GP32, GP2X, Wiz, Canoo, et il doit y en avoir d'autres. (sources site officiel de PixJuegos et interview du fondateur.)

 Souhaitons que PixJuegos continue à nous proposer des jeux sympathiques encore longtemps.

Site officiel PixJuegos

Minetest et les jeux 3D par blocs

Les jeux de contruction 3D par blocs sont devenus très populaires et à la mode surtout depuis la sortie du jeu Minecraft de Markus Persson alias Notch (version 1.0 publiée le 18 novembre 2011).

De quoi s'agit-il ? Ce sont des jeux dans un univers en 3D de grande dimension où la plupart des objets sont dessinés sous forme de gros blocs avec de gros pixels (ce style graphique est aussi appelé Pixel Art). On est donc très loin des jeux en 3D hyper réalistes qu'on a l'habitude de voir. À ce stade on pourrait penser qu'un tel jeu n'aurait aucun succès. Minecraft nous montre le contraire.

Un peu d'histoire :
L'ancêtre de tous ces jeux est en fait InfiniMiner (un ancêtre de seulement 3 ans puisqu'il est d'avril 2009) développé par la compagnie Industries Zachtronics. De la même manière que Minecraft, le principe de InfiniMiner se base sur un monde entièrement destructible et constitué de blocs. Il est à l'origine destiné à être joué en affrontement par équipe, le but étant de localiser et de récupérer les métaux précieux, puis de les ramener à la surface afin de gagner le plus de points possible. Cependant, au fur et à mesure que le jeu gagnait en popularité, les joueurs ont trouvé plus amusant de construire des choses que de vraiment jouer pour gagner des points.

Zachtronics abandonna finalement le développement du jeu peu de temps après sa parution. Le code source fut publié et là, cela devient intéressant puisque la licence choisie est libre : licence MIT. Cela a engendré une multitude de mods et de dérivés, mais le jeu disparut progressivement avec l'arrivée de Minecraft (source Wiki français de Minecraft).

Variantes :
On dénombre ainsi de multiples variantes et de nombreuses versions libres. Le jeu Minetest, de Perttu Ahola et d'autres contributeurs, a retenu notre attention : il est libre, licence LGPL, compatible Windows, Linux, Mac OS X et développé en C++ avec Irrlicht (pas de Java). Il est aussi multijoueurs, possède un système d'éclairage dynamique, un monde quasiment infini (31 000 blocs dans toutes les directions, Minecraft n'en gérant que 256 en hauteur).

Nous voici donc avec une nouvelle famille de jeux, accessibles très tôt sous Linux. Ceux qui cherchaient à jouer à Minecraft pourront également se tourner vers Minetest et pourquoi pas le soutenir par quelques dons.

Minetest

Liste de clones Opensource de InfiniMiner

Liste de clones toutes catégories de InfiniMiner

Les Lgames

Les Lgames sont un ensemble de jeux initialement créés pour Linux (d'où le L pour Linux) par Mickael Speck et publiés sous licence GNU/GPL.Lgeneral
La plupart de ces jeux ont été portés sur d'autres systèmes d'exploitation comme MacOSX, BeOS, NetBSD, Windows 32 bits bien sûr, Solaris et d'autres encore selon les jeux et la difficulté pour les porter. Ces portages ont été possibles grâce à l'excellente librairie sur laquelle ils sont basés : Simple DirectMedia Layer, SDL pour les intimes. D'autres extensions sont utilisées bien entendu comme SDL_mixer.

Lbreakout2On trouve donc les jeux suivant : Barrage, LBreakout et LBreakout2 (un arkanoïd), LGeneral (un jeu de type Freeciv), LMarbles (clone d'Atomix), LPairs (jeu de mémoire classique par paire de cartes), LTris (un Tétris), OCC (jeu d'échec en php); ainsi qu'une collection de petits jeux en ligne sous javascript (donc par navigateur internet, donc multi-systèmes) : LBill (reprise de Xbill bien connu chez les Linuxiens), LCarrots, LHalma, LMasterMind (un Mastermind), LMemory (de même type que LPairs), LShuffle (un classique jeu simple de puzzle)

On retrouve le jeu Lpairs sur la Wii sur le Homebrew Channel.

site officiel