blog

Genetic Invasion, l'évolution génétique au service du jeu video

Genetic Invasion est un jeu de type Tower Defense au concept innovant : il s'agit de l'application des algorythmes d'évolutions génétiques à un jeu video. McMic nous explique dans sa conférence "Using genetic algorithm to enhance game experience" donnée en anglais aux RMLL 2013 qu'un Tower Defense s'applique bien à cette expérience ludique.
Qu'en est-il exactement ? En fait, les ennemis s'adaptent au joueur et à la façon dont il joue. On a donc un jeu au déroulement jamais tout à fait identique. Concrètement pour le jeu qui nous occupe, des vagues d'assaillants essayent d'atteindre la sortie et on essaie de les en empêcher en plaçant des tours pour leur tirer dessus. Selon ce qu'on place et l'endroit où on les met, les survivants à l'attaque sont différents. Suite à chaque vague, l'algorythme calcule une nouvelle vague d'assaillants. Ceci prend un peu de temps (d'où l'intérêt du Tower Defense, qui permet une pose entre 2 attaques, le temps des calculs génétiques). "Le but est que le joueur perde", nous dit MCMic : ce n'est pas bien Mr le Concepteur. Au nom du Syndicat des Joueurs Indépendants, je proteste.
Les graphismes sont assez pixélisés, ce qui s'explique par le fait que c'est le concept qui est mis en avant et non pas les qualités graphiques. La traduction française doit exister, mais je ne l'ai pas trouvée.
Note :
-Développeurs : Clément Léger, Côme Bernigaud, Loïc Jean David Arjanen, Romaric Pighetti
-L'éditeur de cartes a été financé par le biais d'Elveos (un site aujourd'hui disparu)
Licence : GPL v3, avec des parties en LGPLv3 et GPLv2.

site officiel :

video de la conférence aux RMLL 2013 (en anglais):

Ned et les maki

Le scénario :
Suite à un incident survenu dans son monde, Ned le koala masqué aux chaussettes rayées déambule au sein d'une étrange forêt. Un certain temps de marche passe avant qu'il n'y découvre un terrain où des bâtisses remplacent les arbres.
Voici un jeu intéressant, issu d'une collaboration entre Devnewton, Geeky Goblin Production et Natir qui ont débuté leur collaboration sur Linuxfr en septembre 2013 et ils ont sorti leur première version dès début décembre de la même année, chapeau !
Geeky Goblin Production est un groupe d'écrivains et artistes éclairés (ou illuminés, comme on veut) par la lumière du concept du "libre" au point d'en faire, en quelque sorte, leur religion. On ne cachera donc pas notre satisfaction de voir publié ce nouveau jeu sous la licence originale "Art libre" ce qui n'est pas commun pour un jeu.
Le jeu est basé sur Java, OpenGL, Lwjgl et Tiled et est déjà disponible sous Windows, Linux et Mac OS X. Une première démo a été faite aux JM2L 2013.

site officiel

téléchargement

Angry Drunken Dwarves, un jeu presqu'entièrement libre.

Le scénario : vous êtes un Nain saoûl et fâché. Pourquoi êtes-vous en colère ? Qui sait. Mais, vous êtes décidé à vous défouler sur les autres nains, en leur jetant des gemmes sur la tête.
Angry Drunken Dwarves est un jeu de type "Blocs qui tombent" similaire au jeu "Puzzle Fighter" de Capcom, et aussi à FloboPuyo. Il s'agit de regrouper les gemmes par groupe de 4 au moins et de les faire exploser par une bombe de même couleur. Ceci envoie des gemmes dans le camp adverse. Comme dans Tétris, quand les gemmes atteignent le sommet, on a perdu. Il peut se jouer seul ou à 2 sur le même ordinateur. On dispose de 7 personnages et 6 niveaux d'Intelligence Artificielle. Notez que certains sons proviennent de Pathological et Armagetron. Un jeu écrit avec Python et Pygame et disponible pour Windows et Linux au moins.
Licence : et c'est là où le bâs blesse, la licence est GPL v2, cependant quelques media sont sous licence classique, donc le jeu est seulement partiellement libre.

En conclusion : quel dommage qu'on ne puisse le déclarer entièrement libre pour si peu.

site officiel

Pax Britannica, un jeu à découvrir

Qui a dit qu’il n’y avait pas de jeux libres originaux ? En voici un, il se nomme Pax Britannica. Développé par un groupe Québecois appelé No Fun Games, ce jeu de stratégie en temps réel est vraiment unique en son genre. Disponible sous Linux, Windows, Android et MacOSX, il est publié sous licence MIT. Le scénario : Dans un univers sous-marin, des vaisseaux s’affrontent en tournoyant dans une arène comme des boxeurs sur un ring. Ils envoient leurs vaisseaux-pilotes détruire l’ennemi.

Ce jeu étrange se joue dans une ambiance psychédélique. Et aussi étonnant que cela parraisse, une seule touche clavier suffit à commander les actions. Exactement, il s’agit des touches A (ou Q),F,H et L selon l’appareil que vous commandez. C’est d’ailleurs pour un concours de jeux à un bouton qu’il était destiné (le Kokoromi’s gamma 4). Les développeurs voyant qu’il n’avait pas été préselectionné, l’ont diffusé sur un forum de développeurs indépendants : TIGForums . Il se joue seul ou à quatre sur le même clavier et utilise le système de script Lua.

Finalement, on ne sait pas trop comment gagner au début, mais que l’on gagne ou perde, on passe un bon moment.
Noter que ce jeu a été adapté par la société Senzing pour en faire un jeu commandé par le cerveau via une BCI (Interface Cerveau Machine). En fait, un casque approprié, capte l'activité cérébrale et l'analyse par traitement du signal. (source : conférence "Brain invaders jouez par la pensée" par Alexandre Barachant du CNRS aux RMLL 2013).

 

site officiel

Add-on : script de Joël Thieffry ( source Linuxfr) pour faire une partie avec plusieurs Intelligences Artificielles

Modifier le fichier scripts/game_flow.lua et relancer le jeu. Les vaisseaux restants seront joués par l'IA.

--- game_flow.lua  2010-02-01 06:54:26.000000000 +0100
+++ game_flow.lua  2013-01-20 17:14:34.924531300 +0100
@@ -39,32 +39,31 @@
 end

 local function start_game()
+  local nb_human_players = 0
   local players = {}
+  local is_cpu_player = {}
   for i, selector in ipairs(selectors) do
     if selector.selector.picked then
-      players[#players+1] = i
+      nb_human_players = nb_human_players + 1
+      is_cpu_player[#players+1] = false
+    else
+      is_cpu_player[#players+1] = true
     end
+    players[#players+1] = i
   end

-  if #players > 0 then
+  if nb_human_players > 0 then
     game.actors.new(blueprints.fade_out, {'fade', callback=function ()
       for i, selector in ipairs(selectors) do
         selector.dead = true
       end
       splash.dead = true

-      local cpu_player
-
-      if #players == 1 then
-        cpu_player = players[1] == 1 and 2 or 1
-        players[#players+1] = cpu_player
-      end
-
       local positions = generate_positions(#players)
       for i, p in ipairs(players) do
         local pos = POSITIONS[#players][i]
         local facing = v2.norm(v2.rotate90(pos - CENTER))
-        if p == cpu_player then
+        if is_cpu_player[i] then
           game.actors.new(blueprints.easy_enemy_factory,
             {'transform', pos=pos, facing=facing},
             {'ship', player=p})

Réforme des rythmes scolaires : occuper les enfants avec des jeux vidéo libres

La réforme des rythmes scolaires en primaire a dégagé du temps appelé TAP ou Temps d'Activités Périscolaires. Comment occuper les enfants sur ce temps libre est la source de nombreux débats. Pourquoi ne pas y introduire une activité de découverte des jeux video sous licence libre ?

Suivez le guide

Tout d'abord, pourquoi ces jeux-là ? Parce qu'il peuvent être déployés avec plus de facilité et ne nécessitent pas de surcoûts ni de négociations avec les éditeurs.

Comment faire ?

En premier lieu, il n'y a pas de miracle : il faut connaître les jeux. Pour cela, vous pourrez consulter les sites jeuxlibres.net et plus précisément le site de Libre Games Initiatives dont c'est aussi la spécialité. Sur ce site, les jeux y sont sélectionnés, triés, améliorés, notamment traduits en français pour certains : ainsi, vous ne trouverez Numpty Physics traduit en français qu'ici. Les jeux ont été longuement testés lors de nombreuses animations et existent tous sous Windows, Linux et souvent Mac OS X. L'association n'a pas encore édité de manuel pour cette activité, cependant, chaque description de jeu comporte souvent des indications pour démarrer.

Si les ordinateurs sont sous Linux (malheureusement encore trop rarement), rendez-vous dans le dépôt de votre distribution pour y télécharger et installer les jeux sélectionnés. Sous Windows, les CDs proposés par l'association sont là pour cela. Il suffit donc de les acheter sur EnVentelibre ou de les télécharger ici. Une interface facilite la présentation et l'installation de chaque jeu. Des packs de jeux libres sans installation sont également disponibles avec les Gamekeys ou les CDs DirectPlay (pratique pour lancer une animation sans délai).