blog

Pydza : jeu libre cherche âme soeur

Pydza est un jeu 2D (2 dimensions) libre de plateforme de type Mario. Pydza est développé en Python avec Pygame. Doté de graphismes soignés, il est de plus multi-plateformes et multilingue.
Au gré de votre aventure, vous parcourez un monde peuplé d’ingrédients de pizza, écrasant des tomates sur pattes et attrapant des parts de pizza.(source Framasoft)
Ce jeu a été développé dans le cadre d'un projet tutoré de première année de DUT Informatique, à l'IUT d'Orsay, université Paris-Sud (Paris XI) en 2006. Les auteurs sont : Coutable Rémy, Feron Alban, Margueritte Pierre-Elie aidés de leur professeur Mr Eric Petitjean. Il a été poursuivi pendant deux ans au Laboratoire Linux de SupInfo.
Le jeu n'a plus d'activité depuis 2011 et le site officiel a disparu (en 2014 il semble)( http://pydza.org/site/fr/ ). On ne retrouve sa trace que sur webarchive : https://web.archive.org/web/20140709070550/http://pydza.org/site/fr/ . Les premières versions sont encore disponibles sur sourceforge. Et l'on a retrouvé les dernières versions jusqu'à la 442 ici.
Nous voici donc, encore devant un jeu libre abandonné. Mais comme nous disposons des codes sources (du moins jusqu'à la version 4.42) il peut être repris par qui en a envie.

L'association met à disposition sur son site une version 0.2.2 de 2008 avec installeur créé par l'association à partir du fichier zip récupéré avant la fermeture du site officiel.
La licence est la GPLV3. Cependant, le jeu n'est pas totalement libre au sens strict du terme puisque les musiques de Steve Allen sont sous licence CC by-nc-sa 3.0 (on notera de plus la présence de MSVCR71 pour la version Windows)

 site officiel : fermé; l'archive sur Webarchive :

Ancien site sur Sourceforge :

 Les dernières versions sur Redmine :

 Les anciennes versions sur Sourceforge :

Version 0.2.2 pour Windows :

Avalanche de jeux sur la Wii

De nombreux jeux sont sortis sur la Wii dont beaucoup sont libres. Non pas la Wii U mais celle qui l'a précédée. "Où ça , où ça ?" me diriez-vous. Ne cherchez pas dans le commerce, vous ne les y trouverez pas. La simple raison est qu'ils sont disponibles seulement via le HomeBrew Channel. Le HomeBrew Channel (HomeBrew="fait maison") est une chaîne parallèle de la scène "hackers" non approuvée par Nintendo. Vous pensez bien, des jeux qui ne passent pas par Nintendo, quel scandale. C'est pourtant le seul moyen de faire autre chose avec cette console que des jeux, lui redonnant ainsi une nouvelle vie loin de la poussière du grenier.

Comment y accéder ?

Nous vous en avons déjà parlé dans un précédent article à propos d'OpenTTD sur la Wii.

Suivez la procédure qui y est indiquée pour installer le HomeBrew Channel. Si le système de votre Wii se laisse faire (ne pas le mettre à jour), alors le côté obscur de la force sera avec toi.

Revenons à nos moutons

Les jeux parues sur ce Channel :  nous avons donc vu apparaître des reprises de grands classiques : Wolfenstein3D (moteur libre d'IdSoftware renommé Id Tech 1), Quake1 (portage du moteur libéré de la même maison Id Tech 2), Hexen (moteur GLQuake), DukeNukem3D (motorisé par le moteur libre eDuke32) , des jeux issus de concours ou évènements (Ludum Dare par exemple), des jeux indépendants (pas tous réussis), mais aussi des jeux libres et c'est sur eux que nous allons insister :
Leur code source étant disponible et modifiable, de compétents programmeurs peuvent s'en emparer et les adapter (porter) sur la Wii. La Wii possède un processeur particulier (PowerPC d'IBM ainsi qu'un système propre, dans notre cas, cela fonctionne sur le HomeBrew Channel). Depuis notre article précédent, outre les jeux déjà cités dans cet article, nous avons vu apparaître : SuperTux, Pingus, WiiDoom (basé sur PrBoom une reprise de Doom), LiquiidWar (basé sur Liquid War de Christian Mauduit), Lpairs de Mickael Speck, et plus récemment BlobWars : Metal Blob Solid, Super Maryo Chronicle (ces 2 portages ont été réalisés par Wiimpathy).
Enfin, n'oublions pas les jeux du groupe espagnol PixJuegos qui ont eux-mêmes portés leurs jeux sur la Wii. Il s'agit donc de PixBros (un jeu de plateformes réussi), Garnatron (un jeu de tir à défilement vertical de type Galaga), PixDash (un autre jeu de plateforme à défilement horizontal) et pour finir "La Pessadilla de Ripollès" un jeu de combat "Beat them up" qui a gagné la première rencontre castillane de développement de jeux vidéo.

Alors convaincu ?

Cours tout de suite chercher la Wii dans le grenier. Et quand tu auras fini de jouer, vas donc voir les autres logiciels libres présents sur la Wii et le HomeBrew Channel. Avec un regret tout de même, la licence n'est bien souvent pas indiquée (alors qu'elle est libre puisque le jeu d'origine l'est)

Mise à jour du CD série 3 tous publics

Voici un nouveau CD de jeux libres mis à votre disposition pour toujours plus de plaisir. Ce CD pour petits et grands enfants est le deuxième CD de l’année et le premier sorti sous l’égide de LibreGamesInitiatives. Les jeux sont toujours en version Windows mais existent en version GNU/Linux, même s’il faut parfois les compiler à partir des sources. Pour 40?% d’entre eux toutefois, ils sont exécutables sous GNU/Linux grâce à Wine.

La série 3.3 est la mise à jour de la 3.2 avec quatre suppressions : StepMania, Train Director, Wormux et UFO Alien Invasion, et dix jeux rajoutés pour un total de vingt jeux. Les jeux initialement fournis en archives ZIP ont été remplacés par des installateurs réalisés avec NSIS.

Un effort a été fait pour la traduction en français. Ont été traduits par l'association : Commander Staline , The Butterfly Effect (il reste quelques chaînes à intégrer), Torus Trooper (manuel traduit par l’association), Kiki The Nano Bot (traduit par l’association, mais intégration au jeu échouée).

Liste des jeux :

 Atomorun 2008, Biloba,Briquolo, Commander Staline, DigiBand,Duo, Genetic Invasion, Globulation2, Kiki Le Nano Robot, LinCity NG, Maniadrive, Newton adventure, Pingus, PixPang, Sable, Sudoku Portable, The Butterfly Effect, Torus Trooper, X-Moto, zeRace.

 Téléchargement : Freetorrent

Présentation du jeu de plateau Bloqus et discussion sur sa licence

Bloqus est un jeu de plateau plaisant et assez facile à prendre en main. Il consiste à placer sur un plateau (une grille) des polyominos, c'est-à-dire des formes géométriques composées par les différents agencements d'un certain nombre de carrés élémentaires. Avec un carré, on a un monomino. Avec deux carrés, un domino. Avec trois carrés, un triomino. Quatre carrés donnent un tetromino, enfin cinq carrés donnent un pentamino. Chacun des quatre joueurs dispose donc initialement de 21 formes, qu'il peut librement tourner dans tous les sens. L'un des carrés de la première pièce posée doit obligatoirement recouvrir le coin de la grille attribué au joueur.(source site officiel)
C'est la version informatique du jeu de plateau Blokus de la société Sekkoïa (rachetée depuis par Mattel) http://www.blokus.com/ . Le jeu de Mattel ne semble pas exister sous forme informatique. Bloqus permet de jouer de zéro jusqu'à quatre joueurs humain, proposant plusieurs niveaux (ou style) de joueurs automatiques. Le programme est multi-plateformes (GNU-Linux, MacOS/X, Windows), et s'appuye exclusivement sur la bibliothèque Qt4. Ce projet est diffusé sous la licence CeCILL V2.
Un jeu réalisé en 2009 par Yves Bailly. Il peut se jouer à plusieurs mais pas en réseau. Il est traduit en anglais et en français. Langage de programmation : C++.
Discussion : le jeu est sujet à droit d'auteur de la part de la société Sekkoïa ( http://www.blokus.com/fr/sekkoia.html ) et donc le jeu doit être considéré partiellement libre. Bien que le code soit libre.


site officiel

Ryzom offre un éditeur scénographique à ses joueurs!

Voilà une nouvelle annonce du projet Ryzom sur Linuxfr :
Ryzom est un jeu de rôle en ligne massivement multi‐joueur (MMORPG) de science fantasy basé sur un monde vivant unique : une planète‐plante aux paysages envoûtants, sauvage, et peuplée de mille dangers. Vous pouvez y incarner une des quatre races humanoïdes du jeu, contribuer à la reconquête de leur civilisation perdue et influer sur l’évolution du monde.

Première étape publique de son grand projet de mise à disposition de l’outil de création Ryzom Arkitect à sa communauté de joueurs, l’arrivée de l’éditeur scénographique suscite interrogations et intérêt.

Note du Modérateur de Linuxfr. : Ryzom Arkitect (dit Ark) comprenant l’éditeur scénographique est sous licence propriétaire gratuite, contrairement au reste du projet qui est sous AGPL. Les contenus produits seront sous licence CC-BY-SA (comme pour le reste du projet).

NDM : Pour mémoire, Ryzom est un jeu de plus en plus libre (complètement ou presqu'entièrement libre selon les dernières analyses)

La suite sur Linuxfr

Ryzom

Commentaires sur la licence de Cytadela

Cytadela (ou The Citadel) est un jeu de FPS à "l'ancienne" c'est à dire de la génération de Doom 1 ou 2 (jeu dont il existe une version libre Freedoom). Ce jeu développé de 2003 à 2013 est probablement d'origine polonaise.
Cytadela est une conversion d'un ancien jeu sur Amiga du même nom créé par Virtual Design avec reprise des anciennes données et mise sous licence GPL (GNU GPL v3) avec l'autorisation des auteurs d'origine.
C'est un jeu de tir en 3D donc très pixélisé; normal : c'était la seule solution pour faire tourner des FPS 3D sur les machines de l'époque.
Il utilise OpenGL, GLU, SDL, SDL_mixer et VLC. Tous les algorithmes et le contenu artistique ont été repris de l'original avec la permission de leurs auteurs. La distribution du contenu artistique (en tant que partie de la conversion,c'est à dire de la reprise du jeu Cytadela) est autorisée suivant les termes de la GNU GPL.
C'est ce point-là qui pose souci, puisque c'est assimilable à une clause -nd (pas de dérivées). C'est pourquoi, ce jeu se classerait dans la catégorie "partiellement libre".