blog

Angry Drunken Dwarves, un jeu presqu'entièrement libre.

Le scénario : vous êtes un Nain saoûl et fâché. Pourquoi êtes-vous en colère ? Qui sait. Mais, vous êtes décidé à vous défouler sur les autres nains, en leur jetant des gemmes sur la tête.
Angry Drunken Dwarves est un jeu de type "Blocs qui tombent" similaire au jeu "Puzzle Fighter" de Capcom, et aussi à FloboPuyo. Il s'agit de regrouper les gemmes par groupe de 4 au moins et de les faire exploser par une bombe de même couleur. Ceci envoie des gemmes dans le camp adverse. Comme dans Tétris, quand les gemmes atteignent le sommet, on a perdu. Il peut se jouer seul ou à 2 sur le même ordinateur. On dispose de 7 personnages et 6 niveaux d'Intelligence Artificielle. Notez que certains sons proviennent de Pathological et Armagetron. Un jeu écrit avec Python et Pygame et disponible pour Windows et Linux au moins.
Licence : et c'est là où le bâs blesse, la licence est GPL v2, cependant quelques media sont sous licence classique, donc le jeu est seulement partiellement libre.

En conclusion : quel dommage qu'on ne puisse le déclarer entièrement libre pour si peu.

site officiel

Pax Britannica, un jeu à découvrir

Qui a dit qu’il n’y avait pas de jeux libres originaux ? En voici un, il se nomme Pax Britannica. Développé par un groupe Québecois appelé No Fun Games, ce jeu de stratégie en temps réel est vraiment unique en son genre. Disponible sous Linux, Windows, Android et MacOSX, il est publié sous licence MIT. Le scénario : Dans un univers sous-marin, des vaisseaux s’affrontent en tournoyant dans une arène comme des boxeurs sur un ring. Ils envoient leurs vaisseaux-pilotes détruire l’ennemi.

Ce jeu étrange se joue dans une ambiance psychédélique. Et aussi étonnant que cela parraisse, une seule touche clavier suffit à commander les actions. Exactement, il s’agit des touches A (ou Q),F,H et L selon l’appareil que vous commandez. C’est d’ailleurs pour un concours de jeux à un bouton qu’il était destiné (le Kokoromi’s gamma 4). Les développeurs voyant qu’il n’avait pas été préselectionné, l’ont diffusé sur un forum de développeurs indépendants : TIGForums . Il se joue seul ou à quatre sur le même clavier et utilise le système de script Lua.

Finalement, on ne sait pas trop comment gagner au début, mais que l’on gagne ou perde, on passe un bon moment.
Noter que ce jeu a été adapté par la société Senzing pour en faire un jeu commandé par le cerveau via une BCI (Interface Cerveau Machine). En fait, un casque approprié, capte l'activité cérébrale et l'analyse par traitement du signal. (source : conférence "Brain invaders jouez par la pensée" par Alexandre Barachant du CNRS aux RMLL 2013).

 

site officiel

Add-on : script de Joël Thieffry ( source Linuxfr) pour faire une partie avec plusieurs Intelligences Artificielles

Modifier le fichier scripts/game_flow.lua et relancer le jeu. Les vaisseaux restants seront joués par l'IA.

--- game_flow.lua  2010-02-01 06:54:26.000000000 +0100
+++ game_flow.lua  2013-01-20 17:14:34.924531300 +0100
@@ -39,32 +39,31 @@
 end

 local function start_game()
+  local nb_human_players = 0
   local players = {}
+  local is_cpu_player = {}
   for i, selector in ipairs(selectors) do
     if selector.selector.picked then
-      players[#players+1] = i
+      nb_human_players = nb_human_players + 1
+      is_cpu_player[#players+1] = false
+    else
+      is_cpu_player[#players+1] = true
     end
+    players[#players+1] = i
   end

-  if #players > 0 then
+  if nb_human_players > 0 then
     game.actors.new(blueprints.fade_out, {'fade', callback=function ()
       for i, selector in ipairs(selectors) do
         selector.dead = true
       end
       splash.dead = true

-      local cpu_player
-
-      if #players == 1 then
-        cpu_player = players[1] == 1 and 2 or 1
-        players[#players+1] = cpu_player
-      end
-
       local positions = generate_positions(#players)
       for i, p in ipairs(players) do
         local pos = POSITIONS[#players][i]
         local facing = v2.norm(v2.rotate90(pos - CENTER))
-        if p == cpu_player then
+        if is_cpu_player[i] then
           game.actors.new(blueprints.easy_enemy_factory,
             {'transform', pos=pos, facing=facing},
             {'ship', player=p})

Réforme des rythmes scolaires : occuper les enfants avec des jeux vidéo libres

La réforme des rythmes scolaires en primaire a dégagé du temps appelé TAP ou Temps d'Activités Périscolaires. Comment occuper les enfants sur ce temps libre est la source de nombreux débats. Pourquoi ne pas y introduire une activité de découverte des jeux video sous licence libre ?

Suivez le guide

Tout d'abord, pourquoi ces jeux-là ? Parce qu'il peuvent être déployés avec plus de facilité et ne nécessitent pas de surcoûts ni de négociations avec les éditeurs.

Comment faire ?

En premier lieu, il n'y a pas de miracle : il faut connaître les jeux. Pour cela, vous pourrez consulter les sites jeuxlibres.net et plus précisément le site de Libre Games Initiatives dont c'est aussi la spécialité. Sur ce site, les jeux y sont sélectionnés, triés, améliorés, notamment traduits en français pour certains : ainsi, vous ne trouverez Numpty Physics traduit en français qu'ici. Les jeux ont été longuement testés lors de nombreuses animations et existent tous sous Windows, Linux et souvent Mac OS X. L'association n'a pas encore édité de manuel pour cette activité, cependant, chaque description de jeu comporte souvent des indications pour démarrer.

Si les ordinateurs sont sous Linux (malheureusement encore trop rarement), rendez-vous dans le dépôt de votre distribution pour y télécharger et installer les jeux sélectionnés. Sous Windows, les CDs proposés par l'association sont là pour cela. Il suffit donc de les acheter sur EnVentelibre ou de les télécharger ici. Une interface facilite la présentation et l'installation de chaque jeu. Des packs de jeux libres sans installation sont également disponibles avec les Gamekeys ou les CDs DirectPlay (pratique pour lancer une animation sans délai).

Secret Maryo Chronicle, 13 ans déjà !

« Comme le temps passe » disait Stan Laurel dans le long métrage "Têtes de pioche" de 1945. Voici un autre projet libre qui a atteint les 13 ans : Secret Maryo Chronicle. C'est un jeu de plate-forme qui reprend le concept de Super Mario de Nintendo : un personnage, ici un petit pirate, saute d'une plate-forme à une autre en évitant les obstacles et en tirant sur les méchants.Secret Mario Chronicle

En fait Nintendo n'a pas inventé le concept mais l'a popularisé avec son personnage de plombier italien (ou jardiner il semble ?)(l'un des premiers jeux de plateforme semble être Space Panic (Universal, 1980 sur borne d'arcade)). Depuis le 1 janvier 2013, Secret Maryo Chronicle a dépassé les 13 ans comme de nombreux autres projets libres. Il a en effet été enregistré le 1 janvier 2003 à 17:44 sur Sourceforge.

Allez, on se refait une petite partie pour fêter ça ?

Site officiel

 

Catch Challenger sort en version 2

alpha_one_x86 nous annonce la sortie de CatchChallenger en version 2. C'est un MMORPG, un jeu de rôle massivement multijoueur. Particularité ? il est indépendant, en ligne et entièrement libre : licence GPLv3 pour le code, les données (artwork) et le site.
La base du jeu est un mélange de différent styles : combat, agriculture, exploration, fabrication, commerce, gestion, compétition.
Cette version totalise plus de 8Mo de code, plus de 2500 commits avec 400k de lignes sur cinq ans de vie (sur les différentes parties du projet).
Le serveur et le code commun ont été réécrits en C++11 pour assurer une meilleure longévité du projet. Ça ouvre aussi la porte à plus de contributeurs. Et en bonus, ça améliore les performances!

Voici un nouveau jeu libre,entièrement libre cette fois qui possède un modèle économique. Il n'empêche qu'ils manquent de fonds. Donc, si le projet vous plaît, n'hésitez pas à les aider.

Article d'origine sur Linuxfr

site officiel

PixJuegos, les jeux libres à la mode espagnole, Olé !

PixJuegos est un groupe de développeurs indépendants de jeux video créé en 2006 initialement par deux programmeurs : Carles Vicent et Pablo Navarro (panreyes) rejoints rapidement par Danner, musicien, et DaniGM (Daniel Garcia Moreno) artiste.

 Panreyes s'est intéressé au développement de jeux vidéo dès l'âge de 14 ans. Il a commencé à apprendre la programmation avec DIV Game Studio, l'ancêtre de Fenix et Bennu GD. Il a très vite réalisé que le développement de jeux vidéo, même simples, demande beaucoup de dévouement. Malheureusement, DIV Game Studio a cessé de fonctionner quand est arrivé Windows 2000 et suivants. Ceci a fait que les connaissances acquises sont rapidement devenues obsolètes. Suite à cela est apparu Fenix, un fork de DIV Game Studio avec un support de Windows, Linux et tout ce qui supporte SDL.

 Le premier jeu sérieux à avoir été créé fût PixPang, un clone de Super Pang (sorti en 1989 sur arcade puis repris sur de nombreux autres supports). PixPang a débuté en 2003 et a été développé jusqu'en 2008. Au départ, les graphismes et la musique étaient basés sur le jeu d'origine. Sans hésiter, Panreyes a alors demandé de l'aide sur Barrapunto (le Slashdot espagnol ; c'est là qu'ils ont rencontré DaniGM), et très rapidement, toutes les ressources furent sous GPL ou CC. Vu le succès rencontré par le jeu, ils décidèrent de créer le groupe PixJuegos en 2006.

 Le jeu PixBros débuté en 2007 remporta le prix de la portabilité du concours de jeux vidéo amateur "Tu Tambien puedes".PixBros Il faut dire que les jeux sont développés en Bennu ou Pygame donc ils sont très portables. Puis, de 2008 à 2009, ils réalisèrent Garnatron, un jeu au concept classique de tir à défilement vertical. Il gagna le concours de jeux vidéo "Jugones" en octobre 2010. Puis ce fût le tour de PixFrogger un Frogger multi-joueur en collaboration avec "rathsodie", un graphiste extérieur au groupe (PixFrogger a été récemment porté sur Android).

 Depuis, l'activité du groupe s'est étiolée en raison des évolutions professionnelles et personnelles des membres.

 La caractéristique principale des jeux développés par ce groupe est leur grande portabilité. PixFroggerAinsi, à part votre grille pain, ils sont virtuellement portables sur Windows, Linux, MacOSX, Wii, iPad, iPhone, Android, PSP, Dreamcast, GP32, GP2X, Wiz, Canoo, et il doit y en avoir d'autres. (sources site officiel de PixJuegos et interview du fondateur.)

 Souhaitons que PixJuegos continue à nous proposer des jeux sympathiques encore longtemps.

Site officiel PixJuegos