blog développement

Développez facilement vos jeux vidéo multi-plateforme avec BennuGD

Bennu Game Development est un environnement de développement de jeux vidéo libre en mode console, qui a été créé en 2008 par un argentin, Juan José Ponteprino, alias SplinterGU. C’est un dérivé de Fenix 0.93 (de Carlos Falo Hervás et José Luis Cebrián), lui-même fork du langage DIV du logiciel DIV Game Studio de Daniel Navarro Medrano.

Bennu veut dire phénix en égyptien ancien. BennuGD est donc un langage de programmation interprété multi-plateforme, libre et optimisé pour le jeu vidéo. Il convient aux codeurs débutants et aussi expérimentés. SplinterGU y a intégré le concept de modularité permettant d’utiliser des extensions tierces, comme le réseau, les manipulations graphiques avancées, la lecture de MPEG, l’analyse de XML… BennuGD permet de faire des jeux 2D rapides, mais aussi en 3D grâce au moteur Irrlicht ou grâce aux développements d’un groupe colombien.

Considérations techniques :
Bennu GD est une sorte de langage C ou Pascal interprété comprenant des fonctions spécifiques aux jeux video comme le calcul de distance.
Le noyau est complètement portable, à partir du moment où il y a un compilateur C pour lui. Il comprend le compilateur, l’interpréteur, et le moteur d’exécution.

Les modules de Bennu utilisent SDL pour de nombreuses fonctions de base, ce qui les rend également portables sur de nombreux systèmes, tels que : Windows, GNU/Linux, FreeBSD, BeOS/Haiku, Mac?OS X, iOS et des consoles telles que GP2X Wiz, Caanoo, Dreamcast, Wii, OpenPandora, PlayStation 2, Xbox, Dingoo A320.

Le portage sur Android a été réussi plus récemment par le groupe espagnol de développement de jeux libres PIXjuegos avec le jeu PixFrogger (un Frogger multijoueur) grâce au portage du noyau réalisé par Josebita.

Notez qu’il existe des interfaces graphiques de développement intégré (IDE), mais elles ne sont pas officiellement prises en charge. La plus connue est FBTwo_Project. D'autres IDE peuvent facilement être adaptées.

Licence :
Initialement GPL v2, elle a été modifiée en Zlib en mai 2011, pour être compatible avec l’AppStore.

Remarques :
Il existe un autre dérivé de Fenix sous le nom de Gemix. D'autres concurrents de BennuGD sous licence libre : Pygame(en Python), PlayN, love2d (en Lua) et Jeash (développement pour navigateurs internet)(sources commentaires sur Linuxfr).

Pour la petite histoire, SplinterGU s’était intéressé à Fenix une première fois en 2002. Plus tard, en 2006, il a cherché un moteur de jeu et s’est penché à nouveau sur Fenix. Il a alors trouvé un projet moribond et bogué. Quand il a cherché à faire des modifications, il s’est heurté à l’opposition des développeurs en place ; il a alors décidé de « forker » (créer une nouvelle branche ou descendant) le projet.

 

Site officiel

 

Site de la communauté francophone

 

Fenix

Article sur Linuxfr et commentaires

Gamedev Framework un framework de développement de jeu vidéo 2D en C++11

Après un article sur l'API OpenFL,en voici un sur Gamedev Framework (gf) : un framework de développement de jeu vidéo 2D en C++11.Il est basé sur SDL et OpenGL ES 2.0 et s'inspire très largement de l'API du module graphique de SFML avec quelques différences mineures et surtout en ajoutant des fonctionnalités non-présentes dans SFML. Il permet de se passer de SDL ou SFML. Plus exactement,dès qu'on veut faire un jeu en C++ sans moteur de jeu complet, on se retrouve très vite face à deux choix : SDL ou SFML. Gamedev Framework remplace avantageusement les deux.
Gamedev Framework est publié sous licence zlib/libpng, identique à celle de SDL et SFML.

Les détails sur Linuxfr

Le site jeuxlibres.net préserve le patrimoine vidéoludique libre

Créé le 19 mai 2004 (sortie de la première version bêta) par Ced117, Tito et Jibone, le site jeuxlibres.net répertorie les jeux vidéo sous licences libres (entièrement libres). Il semble que cela soit l'un des seuls sites au monde de ce type.Sable

Ces jeux sont développés en général par des amateurs, des développeurs d'une précédente version, des fans du jeu d'origine ou bien des étudiants qui cherchent à montrer leurs capacités (le développement d'un jeu même en 2D est souvent d'une grande complexité). Malheureusement, au bout de quelques années, ils commencent à être délaissés : les sites officiels disparaissent et les archives avec.

PengupopOn peut citer par exemple : Sable, Pengupop, Asteroid Arena, Starfighter, Nain Porte Quoi, Triplex Invader, Foobillard (perte de la version d'origine sous Linux), Jump'n Bump (perte de la version d'origine sous Linux), Mango Quest, PyTraffic, Biloba.

C'est là qu'intervient le site jeuxlibres.net qui lors de la création d'une fiche, effectue un téléchargement des binaires ou des sources. Ceux-ci sont alors stockés sur le serveur du site. Bien que cela ne soit pas sa fonction première, dans le cas des jeux délaissés, le site jeuxlibres.net devient alors la seule possibilité de récupérer les archives Zip. Jump'n BumpSans cela, un développeur qui souhaiterait faire un fork, reprendre le développement du jeu ou chercher des idées, n'aurait pas de possibilités de retrouver les sources.

C'est donc un pan de notre culture collective internationale (ici vidéoludique) qui est ainsi préservée. Merci à jeuxlibres.net

OpenFL une API graphique libre et gratuite, pour créer des jeux multiplateforme

Nous ne pouvons nous empêcher de reprendre cet article de Linuxfr sur l'API OpenFL publiée lors de la sortie de la version 4.0 :

OpenFL est capable de compiler nativement pour les plateformes Linux, Windows, MacOS, iOS, Android, Raspberry PI, BlackBerryOS, Firefox OS, HTML5, Tizen, Wii U, PS3, PS Vita, PS4, et Xbox One, tout en profitant de l'accélération GPU via OpenGL, OpenGL ES, WebGL, Stage3D, et un moteur de rendu spécifique pour les consoles de jeu.

Voir l'article sur Linuxfr